Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Mon journal du jour : 30-09-2015 et son tableau musical

 

Il y a des jours comme ça qui font que la perdition et l’abandon sont les seules armes qui peuvent vous sauver de l’abime et de la déchéance la plus totale. L’oubli aussi mais cette forme d’anesthésie totale peut-être dangereuse puisque propice à un éteignement plus grand qu’il ne faudrait.

Lui écrire pour lui dire alors, ce doit être un bon début d’étape non ?

Tu es tellement libre, belle, chaleureuse, jolie, craquante, échevelée, étonnante, furieuse, sauvage, attachante, craquante, impudique, vibrante, secrète, magique, lumineuse, harmonieuse, sexy, fuyante, douce, difficile, capricieuse, chiante, timide, polie, gentille, délurée, vivante, gourmande et drôle, que j'ai du mal à te regarder dans les yeux ; alors que je t'ai méprisée et salie, trompée mille fois, tu m'accueilles une fois de plus en m'ouvrant les bras, j'ai envie de tomber à genoux, je sais que, même si je luttais contre cette évidence, tu m'appartiens, je sais que je ne t'échapperai jamais ;  et tandis qu'il fait si froid dehors et qu'à l'intérieur quelqu'un chante sous le bruit des voix, un mot remonte du fond des âges et je voudrais qu'il ne résonne pas trop fort : je t'ai tellement aimée.

TOI.

Et pourtant ce n’est pas si simple, et pourtant il ne faudrait peut-être pas, et pourtant c’est dur à comprendre, et pourtant l’étourdissement peut aussi conduire en enfer.

Le son de cette musique veut tout dire en même temps. Il y a des puissances plus fortes tout et c'est tant mieux.

A vous entendre vous aussi.

VI.jpg



30/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres