Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Littérature : Journaux de jeunesse d'Anaïs Nin (1914-1931)

Blog de carlitablog :Tendance et Rêverie, Littérature : Journaux de jeunesse d'Anaïs Nin (1914-1931)

 

Si Anaïs Nin n'est plus de ce monde depuis Presque 40 ans, et si elle est d'abord connue que grâce à ses relations avec Artaud ou Miller, elle n'en est pas moins une personne exceptionnelle et c'est ce que la publication de ses cahiers nous invite à découvrir.

La quête de la vie qui se déroule sous nos yeux à travers une écriture sublime est autant fascinante, qu'incandescente. Ce journal couvre la jeunesse d'A. Nin jusqu'à sa rencontre avec H. Miller : une enfant naïve et avide de compliment et d'amour, une jeune fille tiraillée entre son individualité et les attentes de la société et de sa famille. En même temps, les anecdotes et témoignages, mêlés aux questions existentielles de la jeune fille dresse un tableau d'une époque qui étouffe la femme.

C'est un journal du rêve, le mot qui guide tout l'esprit de la dame dans ce livre. Rêver de l'amour dans un premier temps, autant envie d'aimer que de se faire aimer. Rêve de découverte ensuite, voyager, découvrir les âmes, s'instruire à l'ivresse... Une seule ligne directrice : faire de sa vie un art.

Et tout en majuscule évidemment.

Un mystère demeure néanmoins, ce rapport au corps, à la nudité. Comme une blessure inavouée.

Et toute son existence c'est ça, entre souffrance et bonheur, entre raison et déraison, entre folie et lucidité, la balance penche toujours mais ne s'arrête jamais au milieu. Comme s'il fallait choisir un chemin et qu'elle ne voulait pas se limiter à ce choix.

Le destin néanmoins la guida dans la bonne direction, mutation du mari à Paris, et pour elle c'était le début d'une nouvelle vie. Une totale liberté physique et intellectuelle. Sa première passion : la danse, elle se donne jusqu'à s'enivrer. Puis c'est le théâtre, pas sur scène, non dans sa vie, une fois écrivaine, une autre fois artiste, une fois amoureuse, une autre fois styliste. L'envie est justement de ne pas se limiter à en avoir qu'une.  Et si ce sentiment est source d'un bonheur, il est aussi un peu le contraire.

Une vie à chercher à accommoder ces différentes vies à ses différentes personnalités, c'est assez fatiguant.

Même si au final, la seule vérité est qu'elle mourra heureuse et pour l'éternité.

 

 

Un bien beau livre mais pas seulement...



28/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres