La malédiction des colombes par Louise Erdrich - Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

La malédiction des colombes par Louise Erdrich

Blog de carlitablog :Tendance et Rêverie, La malédiction des colombes par Louise Erdrich

La poursuite de mes lectures consacrées à cette rentrée littéraire continue, après les classiques, après les poids lourds étrangers, voici la partie consacrée à l’inconnu. Non pas que cet auteur le soit évidemment mais pour ma part elle l’est. Jamais lu un de ses livres, c’était donc parfait pour que cela se fasse cette saison. Et le résultat à été à la hauteur de la découverte, une sorte de miracle totalement inattendu car oui ce livre est une merveille, il survole largement tout ma lecture depuis cette rentrée littéraire et quand je dis il survole c’est peu de le dire tellement cette œuvre est magistrale, un pur chef d’œuvre.

La façon fine de raconter l’injustice subie par les uns, le poids de la culpabilité protée par les autres est juste un ahurissement. La beauté du texte, la construction de l’histoire, l’émotion des situations.

Pour ne pas déflorer le sujet, on va dire que l’histoire début avec un meurtre non élucidé et les conséquences de sa vengeance. Les européens d’un côté et les indiens de l’autre.

Comme l’histoire s’étale sur une cinquantaine d’années on se doute bien que les communautés se soient mixées, entre rapprochement amical et tendres complicités. Mais l’histoire était trop belle, l’arrivée de la nouvelle génération bousculant tout ce bel assemblage.

Un livre qui traite de l’identité culturelle dans toute sa profondeur avec un survol spirituel profond.

Tout frise la perfection absolue. L’œuvre est majeure c’est une certitude. Drôle, grave, délicieux, cynique.

Et quel message, l’homme est laid certes, l’homme pose de jour en jour les pierres construisant le champ de ruines sur lesquels il est assis mais rien n’est inéluctable, il finira toujours par apprendre de ses erreurs même si presque toujours il sera trop tard pour n’avoir aucunes conséquences.

Dans le top 3 des livres que j’ai lu ces 3 dernières années. En sortant les classiques évidemment, on ne surpasse pas Flaubert et Paul Valéry comme ça tout de même J

Quoi que nous n’en sommes pas si loin avec cette œuvre là.

Si vous n’avez qu’un livre à lire pendant cette rentrée il serait criminelle que cela ne soit pas celui-là.



29/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 207 autres membres