Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Jean Genet : La sentence

Blog de carlitablog :Tendance et Rêverie, Jean Genet : La sentence

 

La Sentence est un court texte totalement désemparé, un bousculade violente à faire tomber n'importe quel public à la renverse et tout d'abord celui de l'époque ou ce roman est né mais non publié pour ces évidentes raisons. 1970, Genet écrit ce texte puis le deuxième qui l'accompagne dans ce recueil, d'abord pour se parler à lui-même, comme si c'était l'étape indispensable, avant de débuter son retour. Car oui, pendant 20 ans notre homme n'avait rien écrit, du moins dans cet esprit là. Et là c'est grandiose, vertigineux à souhait lorsqu'il déroule son voyage de Paris à Tokyo.

C'est cru évidemment mais tout en entière poésie. Et comme pour une fois la religion n'est plus là, il se lâche avec une grande délectation, et forcément on aime plus que ça.

Sa vision de la politique qui se mélange aux mots est pour lui une horreur absolue, lui faisant inventer un système dans lequel un juge aura la lourde tâche d'annoncer la sentence, d'annoncer la fin de l'histoire. Pour choisir le plus beau des condamnés.

 

Quand la poésie se fait violence à ce point là, on ne peut que lire admirer et totalement ressentir.



23/10/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres