Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Emilie SIMON : Franky KNIGHT

 

 

Je ne connaissais pas bien Emilie SIMON mais la chose est réparée depuis  ma séance de La Délicatesse, film dont elle a signée la bande originale. Comme j’avais aimé cette jolie musique il fallait donc l’écouter en plus large et vous la présenter par la suite et c’est ce qu’il est en train de se passer avec l’écriture de ce billet. Mais avant il fallait en savoir plus, car oui c’est parfois mon défaut, il faut toujours me nourrir de détails et de profondeur. Et si c’est parfois inutile car la découverte est nulle, il en est tout autrement d’autres fois et c’est le cas ici avec le contexte qui entoure ce joli et délicat album.

En effet, ce disque est inspiré par la disparition tragique de l’être aimé par notre chanteuse.

Et l’inspiration a été noble et divine. L’ensemble est beau, totalement dénué de complainte ou de pathos inutile, d’une sobriété délicate et partagé de façon justement subtile.

Les arrangements sont efficaces, les textes racontent joliment ses blessures et on est transporté dans un joli ailleurs. L’accompagnement est succulent avec une alternance d’instruments exquis.

Un album très élégant et surtout reposant.

On écoute et on va revoir le film rien que pour nos oreilles et aussi un peu François D.



12/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 206 autres membres