Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Cinéma : REC4

 

Synopsis :

Quelques heures après les terribles événements qui ont ravagé le vieil immeuble de Barcelone. Passé le chaos initial, l’armée décide d’intervenir et envoie un groupe d’élite dans l’immeuble pour poser des détonateurs et mettre un terme à ce cauchemar. Mais quelques instants avant l’explosion, les soldats découvrent une ultime survivante : Angela Vidal… Elle est amenée dans un quartier de haute-sécurité pour être mise en quarantaine et isolée du monde afin de subir une batterie de tests médicaux. Un endroit parfait pour la renaissance du Mal… L’Apocalypse peut commencer !

 

Le syndrome SAW se fait malheureusement encore une fois de plus ressentir dans ces sagas sans fin que nous proposent à chaque fois tous ces films d’horreur à répétition. Et ce n’est pas la saga REC qui va agréablement nous surprendre.

Que ce quatrième épisode ne nous transporte pas dans des sphères inconnues, c’est par définition logique mais offrir du si pauvre conventionnel, quel est donc l’intérêt à part faire du pognon facile ?

Les qualités qui ont fait la force de la série sont toujours là, un esthétisme saisissant, une force horrifique efficace, les effets visuels offrent un confort inestimable et c’est bien tout.

Le reste est juste un triste constat : aucune surprise ne s’est invité à la fête, la paresse scénaristique est à la limite du honteux, la prétention du propos n’a que d’égal la médiocrité du résultat final, les clichés sont au-delà du supportable et le reste n’est pas là pour relever la note moyenne et même au contraire, la barque du négatif se charge et le bateau coule à pic au plus profond de l’océan du médiocre.

Une honte à fuir et ceci même si vous avez adoré, comme mo, les premiers épisodes de cette saga et notamment le numéro un.

0.2/5

 

 

 

 



24/11/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 209 autres membres