Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Lettre du tueur du Zodiac intitulée « La Confession »

cipher1.jpg

29 novembre 1966

 
 

LA CONFESSION

PAR ———

ELLE ÉTAIT JEUNE ET BELLE MAIS DÉSORMAIS BATTUE ELLE EST MORTE. CE N’EST PAS LA PREMIÈRE ET NE SERA PAS LA DERNIÈRE. JE PASSE MES NUITS ÉVEILLÉ À PENSER À MA PROCHAINE VICTIME. PEUT-ÊTRE QUE CE SERA CETTE MAGNIFIQUE BLONDE QUI GARDE LES ENFANTS PRÈS DE LA PETITE BOUTIQUE ET QUI MARCHE DANS L’OBSCURITÉ DE L’ALLÉE CHAQUE SOIR. OU PEUT-ÊTRE QUE CE SERA CETTE PLANTUREUSE BRUNE AUX YEUX BLEUS QUI REFUSE MES AVANCES. MAIS PEUT-ÊTRE QUE CE NE SERA AUCUNE D’ENTRE ELLES. MAIS JE DEVRAIS SECTIONNER LEURS PARTIES INTIMES ET LES EXPOSER AUX YEUX DE TOUTE LA VILLE. FAITES EN SORTE QUE CE NE SOIT PAS SI FACILE POUR MOI. VEILLEZ SUR VOS SŒURS, VOS FILLES, ET VOS FEMMES LORSQU’ELLES QUITTENT LES RUES ET LES ALLÉES. MISS BATES ÉTAIT STUPIDE. ELLE EST VENUE TEL UN AGNEAU À L’ABATTOIR. ELLE N’A PAS LUTTÉ. MOI SI. […] JE L’AI ATTENDUE DANS LA BIBLIOTHÈQUE POUR ENFIN, DEUX MINUTES PLUS TARD, LA SUIVRE DEHORS.  […] JE LUI AI ENSUITE PROPOSÉ MON AIDE. ELLE ÉTAIT VRAIMENT PRÊTE À SE CONFIER.

JE LUI AI DIT QUE MA VOITURE ÉTAIT AU BOUT DE LA RUE ET QUE JE POUVAIS LA RAMENER CHEZ ELLE. UNE FOIS QUE NOUS AVIONS DÉPASSÉ A BIBLIOTHÈQUE, J’AI DIT QUE C’ÉTAIT L’HEURE. ELLE M’A DEMANDÉ « L’HEURE POUR QUOI ? » J’AI DIT QU’IL ÉTAIT L’HEURE POUR ELLE DE MOURIR. J’AI ENSERRÉ SON COU ET MIS MA MAIN SUR SA BOUCHE ET DE MON AUTRE MAIN J’AI PORTÉ UN PETIT COUTEAU À SA GORGE. ELLE S’EST LAISSÉE FAIRE. SA POITRINE ÉTAIT CHAUDE ET FERME SOUS MES MAINS, MAIS JE NE PENSAIS QU’À UNE CHOSE. LA FAIRE PAYER POUR M’AVOIR REPOUSSÉ LES ANNÉES PRÉCÉDENTES. ELLE EST BEL ET BIEN MORTE. ELLE SE DÉBATTAIT ET FRÉMISSAIT PENDANT QUE JE L’ÉTRANGLAIS, SES LÈVRES TREMBLAIENT. ELLE LAISSA ÉCHAPPER UN CRI QUAND J’AI FRAPPÉ SA TÊTE POUR QU’ELLE LA FERME. LE COUTEAU S’EST CASSÉ QUAND JE L’AI PLANTÉ EN ELLE. ET PUIS J’AI FINI LE TRAVAIL EN LUI TRANCHANT LA GORGE. JE NE SUIS PAS MALADE. JE SUIS FOU. MAIS ÇA N’INTERROMPRA PAS LE JEU. CETTE LETTRE DEVRAIT ÊTRE PUBLIÉE POUR QUE TOUT LE MONDE LA LISE. ÇA POURRAIT SAUVER CETTE FILLE, DANS LA RUELLE. MAIS ÇA DÉPEND DE VOUS. CE SERA SUR VOTRE CONSCIENCE. PAS LA MIENNE. OUI, J’AI AUSSI PASSÉ CET APPEL. C’ÉTAIT JUSTE UN AVERTISSEMENT. ATTENTION… JE SURVEILLE VOS FILLES MAINTENANT.

 



17/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres