Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

La grande eau de Živko ?ingo

la grande eau

 

Zviko CINGO nous offre avec son personnage de LEM, un héros mais aussi un narrateur qui a un langage aussi étonnant que détonnant. Et surtout une envie folle de réaliser ses rêves. Il faut dire que ce point est particulièrement vital quand l’on veut s’échapper d’un destin qui n’a pas été que gentil avec nous.

LEM tente donc de survire à l’intérieur de ce foyer d’orphelins et cette élévation passe par son côté tuteur. En tant qu’élève modèle, il doit s’occuper d’un camarade plus en difficulté.

Et les images de ce parcours trottent dans la tête du lecteur de façon douce et percutante. On se surprend à voyager à travers une multitude de sentiments qui nous ramène un peu sur terre.  Cette dualité entre voyage onirique et prise de conscience rend évidemment cet ouvrage encore plus intéressant que la première approche que l’on en a.

Au niveau de l’écriture on admirera le style et aussi la langue employée. Curieuse et efficace, elle fera réfléchir à bon escient, comme pour montrer que la porte de la survie de l’âme est beaucoup plus plurielle que solitaire.

Un livre solaire et bouleversant, insolite, évanescent, sorte de fable moderne qui fera du bien à son lecteur motivé.

A lire pour s’aérer l’esprit et sortir des sentiers battus de la littérature un peu trop balisée.

 

 

 



03/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 203 autres membres