Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

La Conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole

Blog de carlitablog :Tendance et Rêverie, La Conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole

Ce livre, qui m’a été offert dans un cadre d’échange littéraire fort sympathique, raconte la vie trépidante d’un anti héros, Ignatus J.REILLY. Ce dernier à une multitude de problèmes mais notamment deux immenses. L’un est qu’il habite encore chez sa mère à 30 et l’autre qu’il est d’une obésité rarissime. D’un caractère anarchiste, il est de plus égocentrique et ne pense qu’à faire la révolution. Sa pensée toujours en mouvement il est totalement inadapté pour le monde dans lequel il vit à moins que ce ne soit l’inverse. Sa mère voulant combattre cette oisiveté elle veut le mettre au travail mais vous imaginez aisément la difficulté de la tache avec un énergumène de la sorte.

Et c’est là que l’histoire commence et on peut dire qu’on ne regrette absolument pas qu’elle se déroule sous nos yeux. C’est bien simple non seulement on se mare mais en plus on pleure de rire devant cette aventure. Le style est aussi fin qu’il est drolatique. Les expériences professionnelles vécues par notre roi fainéant sont aussi extravagantes que bien racontées.

 Son expérience au service des archives des Pantalons Levy est quand même à lire. Seul impératif se tenir assis car sinon la chute risque d’être assez brutale même si elle sera teintée de drôlerie. L’absurdité des thèses développées par notre héros est d’une inventivité globale assez prodigieuse.

Un livre ultra drôle, bien écrit et à la folie enivrante. Et que dire du style de l’auteur à part qu’il est aussi fou que son personnages mais terriblement captivant. Et quel sens du détail !!!

On se prosterne devant ce joli ouvrage et surtout on le lit et on le recommande.

 

Extrait : " Le directeur n'avait pas franchi la porte qu'Ignatus introduisit une feuille de papier à en-tête des Pantalons Levy dans la haute machine à écrire noire de de M. Gonzalez. Si les Pantalons Levy devaient connaître le succès, il fallait d'abord châtier durement les détracteurs de la firme (...). Ignatus se mit à taper la première mesure de ce programme"



18/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres