Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Cinéma : Les anarchistes

 

 

Synopsis :

Paris 1899. Le brigadier Jean Albertini, pauvre et orphelin, est choisi pour infiltrer un groupe d’anarchistes. Pour lui, c’est l’occasion de monter en grade. Mais, obligé de composer sans relâche, Jean est de plus en plus divisé. D’un côté, il livre les rapports de police à Gaspard, son supérieur, de l’autre, il développe pour le groupe des sentiments de plus en plus profonds.

Ce film, d’un autre temps, transporte son public au sein d’une communauté d’anarchiste dans lequel un mouchard doit se faire sa place tout en ne succombant aux nombreuses tentations qui allaient se présenter à lui de façon dévergondée.

Et le constat m’est assez limpide puisque j’ai tout simplement adoré. Des acteurs fabuleux et une ambiance totalement captivante, voici pour les deux principaux ingrédients qui ont fait pencher la balance vers le côté du plaisir.

Mais ces grosses qualités ne sont pas les seules. La mise en scène a été traitée de façon très professionnelle. La qualité du grain des images est une sublimation pour nos yeux. Le suspense est constant et sans aucune perte de tension. Les situations sont nuancées selon un ton quasi parfait.

Les dialogues sont prodigieux. La technique est totalement au service de l’histoire.

Alors oui parfois on sent une trop grande sophistication inutile mais vraiment c’est pousser mémé dans les orties.

Un film à voir car il est super bien et agréable.

 

3.6/5

 



02/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 203 autres membres