Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Cinéma : Encore heureux

Synopsis :

D’accord, Marie est un peu fatiguée de l’insouciance de son mari Sam, cadre sup au chômage depuis 2 ans. D’accord, elle est très tentée de se laisser séduire par ce bel inconnu qui lui fait la cour. D’accord, il y a aussi le concours de piano de sa fille... Si cet équilibre dingue et léger tient à peu près debout, un événement inattendu jette toute la famille sur un chemin encore plus fou.


Benoît Graffin réalise un film prônant une immoralité caustique qu’on se complait à regarder tout en rejetant ce qui se déroule sous nos yeux. Le propos social qui sert de trame au destin de cette famille est un message assez universel pour que chaque spectateur puisse se sentir concerné de près ou de loin et cet impact est assez percutant pour nos sens.

La mise en scène est solide, l’écriture de haut niveau, les dialogues savoureux et l’ensemble d’une cohésion inataquable.

La force de ce film est évidemment son casting magistral et ceci qu’on prenne en compte, ses hommes, ses femmes ou ses enfants. Il y a un d’esprit sublime qui plane au-dessus de toutes les interactions entre les personnages. Le fait que l’on rigole en constatant la folie de cette aventure est un grand plus que personne ne dénigrera.

Alors oui on regrettera qu’une certaine démence vienne contrecarrer une nécessaire plus grande maitrise mais évidemment on pardonnera beaucoup malgré quelques regrets.

Une aventure aussi profonde que folle qui va plaire à toute la famille et qui permettra de s’évader pendant 100 minutes d’un monde un peu trop sauvage.

Pour moi ce sera oui.

3.7/5

 



01/02/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres