Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Cinéma : Ce qui nous lie

 

Synopsis :

Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent.

Cédric KLAPISCH revient avec un film assez réussi dans sa globalité et qui contient des ingrédients très alléchants qui distribue une dose nécessaire de bonheur.

Ce film, même s’il est dans l’esprit des productions de son créateur, est diffèrent dans sa façon de pénétrer nos sens. Il y a une délicatesse nouvelle, plus rude, plus percutante, plus évanescente.

Ce film est une orgie dont les excès se seraient évaporés avec les vapeurs d’alcool qui trainent tout au long de notre œuvre. Pas un instant il ne se fait lourd. Il se contente juste de nous transporter, de nous enivrer.

Rarement je n’avais encore vu un film, qui traite de la vigne, aussi ravissant un sentiment de bonheur parfait ne m’a pas quitté de toute la projection. Et cette pureté organique ne nous lâche pas une fois que l’on doit sortir de la salle.

On l’emporte et on la garde pour soi encore un bon moment.

Le film est si brillamment réalisé que l’on a le sentiment d’apprendre une jolie leçon dans le domaine de l’œnologie.

L’histoire est aussi bien construite que très intéressante.

La beauté des images est un régal pour les yeux avec cette alternance des 4 saisons qui n’est que merveille visuelle.

Les acteurs sont solides et impliqués.

Les dialogues sont justes, sincères et d’une crédibilité inaliénable.

 

 

Si je devais être très critique, je soulignerai le manque de cohérence dans le caractère du frère et des réglages assez légers en ce qui concerne quelques personnages un peu annexes.

Rien de grave mais un petit peu dommageable néanmoins.

Un film d’un dévouement et d’une intelligence rare, un peu la marque de fabrique de son auteur, qui ne se démonte jamais au fil du temps et même au contraire.

On adhère et on adore.

Vivement la suite du programme.

 

4.7/5

 

 

 

 

 

 

 



05/06/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 203 autres membres