Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Cinéma : Bastielle Day

 

Synopsis :

Michael Mason, un pickpocket américain, devient l’homme le plus recherché par la CIA à Paris lorsqu’il vole ce qu’il croyait être un simple sac. Sean Briar, l’agent chargé de l’enquête, se rend rapidement compte que Michael n’est qu’un pion dans le vaste complot qui se prépare, et il le recrute pour remonter jusqu’à la source. Commence alors une course contre la montre, où les deux hommes vont devoir faire équipe pour déjouer les plans d’une puissante organisation dont ils sont désormais les cibles...

Rien de vraiment très original dans ce scénario proposé par James WATKINS mais évidemment l’intérêt est tout ailleurs. Bastille Day n’est classiquement et logiquement que des courses poursuites et des combats parfaitement ajustés par une mise en scène tonique et percutante. Pas d’inutilités, pas de temps mort, pas de bla-bla, rien de ça, juste de l’essentiel. Idris ELBA en mode castagneur de haut niveau.

Oui c’est vu et revu et il faudra d’abord être fan du genre pour pas trop se poser de questions et sa laisser porter par l’ambiance. Il faudra aussi ne pas trop avoir en tête la lourdeur de notre actualité pesante. L’attentat de Nice sonne en résonnance un peu trop forte avec le sujet de cette œuvre.

L’inventivité qui pointe, de temps en temps, le bout de son nez saura, aussi être, un ingrédient de fort bon goût.

Et comme l’ennui ne s’invite jamais à la fête…

Un film à aller voir pour sa bonne qualité et le bon moment qu’il fait passer. Après c’est certain que rien ne sera inoubliable, rien qui ne fera oublier quoi que ce soit mais une proposition positive en ces temps incertains et quelque chose qu’il faut prendre à sa juste valeur.

2.9/5



02/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres