Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Cinéma : 007 Spectre

 

 

Synopsis :

Un message cryptique surgi du passé entraîne James Bond dans une mission très personnelle à Mexico puis à Rome, où il rencontre Lucia Sciarra, la très belle veuve d’un célèbre criminel. Bond réussit à infiltrer une réunion secrète révélant une redoutable organisation baptisée Spectre.
Pendant ce temps, à Londres, Max Denbigh, le nouveau directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, remet en cause les actions de Bond et l’existence même du MI6, dirigé par M. Bond persuade Moneypenny et Q de l’aider secrètement à localiser Madeleine Swann, la fille de son vieil ennemi, Mr White, qui pourrait détenir le moyen de détruire Spectre. Fille de tueur, Madeleine comprend Bond mieux que personne…
En s’approchant du cœur de Spectre, Bond va découvrir qu’il existe peut-être un terrible lien entre lui et le mystérieux ennemi qu’il traque…

Léa Seydoux et Monica Bellucci en James Bond girls pour entourer un Daniel CRAIG, qui dit adieu de façon assez brillante à cette saga qui va devoir lui survivre. Et il va falloir bosser pour que la chose puisse se passer sans trop de douleurs. Un film qui dure 2h30 et qui mérite que le public parte au bout de 10 minutes, voilà le triste constat que j’ai été obligé de faire après une triste projection.

Ce 24eme volet de la saga est tout bonnement un ratage pour ma part, trop neutre, trop feignant, trop figé, trop insignifiant, trop de rien de fulgurant en fait et je n’aborde même pas la comparaison avec le précédent opus car le massacre serait trop douloureux. Pourtant c’est toujours Sam MENDES aux commandes mais cette fois en version grosse feignasse. Triste constat de voir que le talent se dilue de la sorte quand on se croit trop vite arrivée.

Ce film n’est pas mauvais non plus mais quelle manque de profondeur. Il n’y a aucun enjeu dramatique et le résultat est que l’on s’ennuie quasiment à mourir. Alors oui c’est beau mais oui il ne se passe rien de rien de rien de rien.

En plus le propos est quand même assez débilisant. Se perdre aussi profondément dans les méandres du néant, il fallait le faire et cela a été fait.

Long  et trop mécanique, on passe et on n’encourage personne à s’y rendre sauf pour les 10 premières minutes, qui elles sont à voir et revoir.

Un film somnifère qui ne s’avère utile que si vous ne voulez pas dormir chez vous ou que vous avez épuisé tous les autres moyens.

Vivement le suivant car au moins il y aura quelques curiosités mais meilleur que ce dessert raté du jour.

1.9/5

 

 

 

 



20/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 204 autres membres